Préparer la rencontre avec un intervenant
Article mis en ligne le 21 novembre 2012
logo imprimer

Rencontrer un(e) poète

On peut se demander ce que c’est, finalement, que rencontrer…

L’étymologie nous indique que « rencontre » vient du mot latin « encontra » qui veut dire « aller au devant », « vers » … et du préfixe « re » qui signifie « encore ».
Rencontrer un(e) poète, c’est peut-être aller découvrir ce qu’il/elle écrit, ce qu’il/elle fait, d’où il/elle vient, et ce dans une fréquentation renouvelée. Ou, pour dire les choses autrement, partir à la découverte d’une personne à travers ce que ses écrits disent d’elle et de son histoire.

Rencontrer suppose donc un avant, un pendant et un après le temps de la rencontre physique proprement dite.

Avant, ce sera le temps de la découverte :

 De la personne que l’on va rencontrer. Pour cela, il pourra utiliser une notice bio-bibliographique, et éventuellement une documentation en ligne. Voir :

 Salah Al Hamdani

 http://salah.bleublog.lematin.ch/

 Guy Allix

 http://guyallix.art.officelive.com/ (site personnel)

 Maram Al Masri

 http://maramalmassri.blogspot.com/

 Gilles Brulet
 http://gbrulet.monsite-orange.fr/

 Patrik Joquel
 http://www.patrick-joquel.com/

 Anne Poiré et Patrick Guallino

 http://annepoire.free.fr/ et http://pagesperso-orange.fr/art.guallino/

 

 Jean-Claude Touzeil

 http://biloba.over-blog.com/

 De l’œuvre de l’invité(e). Pour cela :

 Découvrir avec les élèves les poèmes qui sont sur la feuille bio-bibliographique préparée, et au besoin en préparer une autre à partir des livres découverts pour faire partager d’autres textes.

 Utiliser des livres de l’invité(e) et si l’on veut les faire circuler pour que les élèves feuillettent et écrivent un ou deux poèmes qu’ils aiment.

 Lire des poèmes à haute voix de manière régulière. Ceux de l’invité(e) bien sûr, mais pourquoi pas d’autres qui pourraient éclairer, croiser, rejoindre l’œuvre de l’invité(e). Il est bien que l’enseignant€ assure cette lecture, mais on peut aussi y associer les élèves, pour peu qu’on les arme un peu pour la lecture à haute voix : sous peine de massacre des textes, la lecture à haute voix répond à quelques règles qu’il est bon de connaître…

 Entrer dans l’écriture. Par exemple :

 Demander aux élèves de relever des mots dans les poèmes de l’invité(e) qui leur semblent particuliers : ils reviennent plusieurs fois, ils sont inhabituels pour nous, ils sont particuliers à un univers (le désert, la ville…) ou à une histoire (l’exil, le deuil, l’amour…). Mettre les mots trouvés en commun (il est bon d’arriver à une trentaine, au besoin, compléter). Proposer aux élèves d’écrire avec ces mots, individuellement. On peut affiner les consignes en proposant une forme particulière qui respecte le style de l’invité(e) : poème en prose, par exemple, ou vers courts, etc.

 Inviter à écrire à partir d’une image (dessin illustrant un livre de l’invité(e), photographie liée à son univers, portrait, etc.

 Proposer une liste d’incipits de poèmes pris dans les livres (les élèves peuvent être associés à cette récolte) et inviter à trouver des associations entre ces incipits pour fabriquer des textes.

 Etc. : faire écrire, c’est aussi inventer soi-même des consignes propres à entrer dans l’inivers poétique, particulièrement celui de l’invité(e).

Il pourrait être bien, avant la rencontre, d’échanger au moins un courrier, en précisant au besoin les attentes du groupe, de l’enseignant et en laissant matériellement le temps à l’invité(e) de répondre. Ce peut aussi être l’occasion de joindre les productions des élèves.

Pendant, ce sera le temps de la rencontre proprement dite.

Un temps peut-être pour partager, c’est-à-dire pour :

 donner : dire ce que l’on a lu, ce que l’on a compris et aimé, ce que l’on a fait et écrit pour préparé la rencontre, le temps de dire des poèmes de l’invité(e) à haute voix aussi

 et pour recevoir : poser des questions pour avancer dans la « rencontre » sur ce que l’on a lu, ce qui nous interroge, et découvrir ce que l’invité(e) a a nous dire d’autre, ce qu’il/elle veut partager avec nous de son écriture, de son histoire, de ses projets.

 La convivialité n’est pas interdite (rencontre sur le salon du livre des 10 et 11 mars, moment de partage d’un gâteau, du repas
 …)

Après, ce sera le temps de la re-découverte (à la lumière de ce que la rencontre aura apporté, éclairé, éclairci), mais aussi des nouvelles questions qui auront été soulevées, de nouveaux appétits de lecture et/ou d’écriture. Là encore, il sera possible d’échanger courriels et courriers.

Propositions faites par Alain Boudet


Forum
Répondre à cet article

Poème du moment

Des mots tout simples

vont sortir de toi

comme le vent vient de la mer

Le mot beauté

les mots lumière et avenir

couleurs, printemps, courage

Des mots pour ouvrir les portes

et pour courir dans l’herbe

Et d’autres mots viendront

comme des fruits dans l’arbre


Des mots à toi

des mots mûris dans ton silence

et posés sur la page

 

Marc Baron

Un enfant comme un autre

Couleur livres, 2012

Je rêve d’une poésie soluble dans l’homme. Alain BOUDET

puceContact puceMentions légales puceEspace rédacteurs puce

RSS

2012-2017 © Les Amis des Printemps Poétiques - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.39
Hébergeur : OVH